Twitter et les flux RSS : quels usages pour la veille ?

Faire de la veille grâce à Twitter et Google Reader

La veille est une composante indispensable dans tout métier, quel que soit son domaine d’activité. Etre actif, et surtout pro-actif, est indispensable, surtout lorsqu’on travaille dans le digital. Une stratégie digitale ne peut être pertinente que si vous prenez en compte l’évolution de l’environnement dans laquelle elle se positionne. 

 
Les choses ont énormément évolué depuis que j’ai étudié la veille stratégique en entreprise il y a une douzaine d’années : Internet et les réseaux sociaux ont changé la donne. Alors comment procéder à une veille efficace aujourd’hui ? Je souhaite ici faire part de ma pratique personnelle, qui peut servir de base à ceux qui débutent dans ces usages. 
 

Définir ses objectifs

Cette étape est indispensable et doit être développée avec méthode. Quels sont vos objectifs de veille ? Gardez en tête qu’elle doit pouvoir évoluer avec le temps, au gré de vos changements d’activités et de projets. Par exemple, en tant qu’étudiante, j’effectue une veille non pas concurrentielle, mais sectorielle (le domaine du digital). Pour cela, il faut identifier les mots-clés qui semblent les plus pertinents sur le marché que vous étudiez. Ils évoluent constamment, au gré de recherches et de sujets d’actualité.
 

Sources et collecte d’informations

Vous avez deux types de sources d’information : les sources primaires, celles qui sont à l’origine du message, et les sources secondaires, voire tertiaire… celles qui sont reprises, commentées,… Ces sources secondaires posent la question de la fiabilité de l’information. Il est préférable de se focaliser sur les sources primaires.
Pour collecter des informations, voici quelques outils “basiques” :
  • moteurs d’actualités (Google Actualités)
  • systèmes d’alerte (Google alerts)
  • les flux RSS (blogs, Scoop it… et tout ce qui peut se “RSS-iser”)
Pour centraliser cette veille, j’utilise Google Reader, mais à vous de choisir l’outil qui vous conviendra le mieux : il en existe un certain nombre (Netvibes,…).

Organisation des informations

Je suis RSS phage. J’ai aujourd’hui un peu plus de 300 abonnements à des flux RSS (je sais, c’est trop !). Cette liste évolue tous les jours. Voici comment je procède pour organiser mes abonnements dans Google Reader :
 

Pour les blogs

Aperçu des dossiers dans Google Reader

Pour organiser mes abonnements, j’ai créé plusieurs dossiers dans Google Reader : A-, A, A+, A++, A+++
Lorsque je découvre une nouvelle source (blogs, Scoop it,…), je la place dans le dossier “A”. Si les premiers articles se révèlent intéressants, je déplace ma source dans le dossier A+, sinon elle descend en “A-”, et sort de mes abonnements si cette source a perdu de son intérêt. Ce système me permet de faire du tri dans mes sources, mais également de lire en priorité les sources que j’estime les plus pertinentes… auparavant, je classais mes flux dans des dossiers thématiques, mais on se rend vite compte que les blogs ne se limitent souvent pas à un domaine spécifique.
 

Twitter

Twitter fait partie intégrante de ma veille. Sur mon compte Twitter, j’ai créé plusieurs listes : “Mon Top 500″, “Anciens MBA MCI“,… Je passe ces listes à la “moulinette” The Tweeted Times. Cet outil me permet d’agréger les actualités d’un flux Twitter (une liste ou un hashtag) et de les classer selon leur popularité. Le résultat se présente sous forme de journal (exemple avec la liste Top 500) :
The Tweeted Times

Journal généré dans The Tweeted Times (avec un score de popularité)

 
Il est ensuite possible de récupérer le flux RSS de ce journal dans Google Reader, et voici comment il apparaît dans votre lecteur de flux :

Exemple d’un article du Journal de The Tweeted Times, tel qu’il apparaît dans Google Reader

Je peux ainsi suivre les actualités postées par mes abonnés Twitter, sans être guidée par l’obligation de suivre les publications en temps réel : les articles sont là, je me connecte à mon Google Reader lorsque je le souhaite, sans peur de “rater” un article.
 

Avantages de ce type de veille

Le principal avantage de cette veille, même si elle n’est pas 100% efficace et satisfaisante, c’est qu’elle permet d’évacuer le “temps réel” (timelines twitter, facebook,…)… tout en gardant l’oeil ouvert ! J’apprécie également l’outil The Tweeted Times, qui fait remonter les articles les plus intéressants.
 
Je suis certaine que vous avez mis en place des pratiques de veille sur Internet intéressantes… alors n’hésitez pas à faire part de vos pratiques en commentaires, ou rendez-vous sur Twitter !
 
Pour aller plus loin : articles sur la veille sur Internet (Learn.ist)
 
————————–
Stéphanie Collaudin (MBA MCI Full time – 2012-2013) 
Compte twitter : @stephcollaudin

11 Comments

  1. Flo

    Article bien organisé, intéréssant et utile! Bravo :)

  2. Une très bonne leçon sur la veille! Bravo pour ce premier article.

  3. Perco

    Bon enseignement complet sur l’utilisation de la veille.

    Que pensez-vous de l’utilisation d’autres plates formes de veille comme Netvibes ou Pearltrees ?

    • mcipromotion2011

      Netvibes est plus visuel que Reader et permet de partager sa veille : utile en entreprise, pour le partager d’une veille concurrentielle, ou sectorielle. Pearltrees est intéressant aussi, mais je le connais moins.

      Vous utilisez Pearltrees ?

  4. Ikram GUENOUN BARZANI

    Merci Stéphanie pour ce baptême du blog.
    Après la lecture de ton article, ces outils de travail me paraissent indispensables, néanmoins les personnes qui viennent de découvrir twitter ne sauront pas pour les mettre en pratique, il serait plus judicieux si tu peux nous faire quelques démonstrations, en pratique, les choses deviennent plus claires. Peut-on envisager ça??

  5. Hyper intéressant Stéphanie! D’autant que tout va si vite, il faut systématiquement tout remettre en question en permanence et sans veille efficace, on est vite dépassé.

    Personnellement j’utilise beaucoup Diigo, je bookmarque mes liens intéressants au fur et à mesure, j’associe des mots clés à chaque fois et dès que j’ai besoin de retrouvé un ensemble de billet sur un thème, ça me prend 20 secondes.

    http://marketing-webmobile.fr/2011/06/mes-sources-web-via-diigo

    Bonne continuation!
    Thierry

    • mcipromotion2011

      Merci Thierry,
      J’utilise Evernote pour sauvegarder mes articles, notes, fichiers… est-ce que tu l’utilises ? Penses-tu que Diigo et Evernote sont complémentaires, ou font-ils doublon ?

      • Je n’utilise pas Evernote bien que tout le monde en dit que du bien ;o)) L’appli est probablement complémentaire, tout est question de méthodologie personnelle. Chacun applique ses petites astuces ;o)).
        Par contre, dans le cadre de mes ‘grosses rédactions’ type thèse pro, gros billet sur mon blog et désormais livre, je mise sur OneNote de Microsoft pour organiser tout mes contenus.

        Bonne continuation!!
        Thierry

  6. Franck

    Très bon article, merci!

  7. Bonne MAJ de ton article :-)

    En complément de Diigo : http://givealink.org

Leave a Reply

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>